MecaBotiX développe le concept M3-Cooper de nouveaux robots Manipulateurs Mobiles Modulaires capables de Cooperer entre eux.

Les insectes coopératifs tels que les fourmis sont capables de coordonner les efforts de nombreux individus, afin de transporter des charges de tailles et de masses variables, parfois considérables par rapport à celles de l’individu seul.

En s’inspirant de cet exemple naturel, MecaBotiX et les chercheurs de l’Institut Pascal développent de nouvelles architectures de robots coopératifs. Composées d’entités robotiques mobiles simples (m-bots ou mono-robots), ces structures sont capables de s’agréger autour d’une charge afin de la déplacer, indépendamment de sa taille, forme ou masse. L’ensemble constitue une grappe de robots pilotée comme un robot unique (p-bot ou poly-robot). Les tâches réalisées peuvent porter sur le transport de charge, le franchissement d’obstacles, la manipulation dextre, l’usinage, etc.

Hautement reconfigurables pour s’adapter à tout type de tâche ou de produit (taille et masse quelconques), ces manipulateurs mobiles coopératifs présentent un faible coût, du fait de leur standardisation, et affichent une grande tolérance à la panne. Précieux assistants des opérateurs humains, avec qui ils peuvent collaborer, ces poly-robots trouvent de nombreuses applications, de l’Industrie 4.0 (production, logistique…) à l’agriculture, en passant par la sécurité civile.

Le M-Bot dispose d’une architecture originale en portique, de deux roues et d’un bras manipulateur ventral. Il peut être décliné en de multiples formes et variantes toutes brevetées. Il peut être réalisé à la taille souhaitée par le client.

Le bras lui permet de prendre une charge au sol et de la déposer en hauteur. Ce bras permet également un troisième appui au sol et d’ajuster ainsi la stabilité quasi-statique du robot (extension du polygone de sustentation). Par ailleurs, le M-Bot peut se déplacer dynamiquement sur deux roues, comme un gyropode, ce qui permet d’utiliser le bras pour la manipulation.

Nous développons des architectures de bras spécifiques de 1 à 4 mobilités, selon la tâche à réaliser. Ces bras sont ainsi plus rigides et légers que les bras manipulateurs standards à 6 mobilités. Nous pouvons également utiliser des bras du commerce.

Utilisé seul, le M-Bot peut réaliser des tâches simples et manipuler des charges légères.

Il s’agit d’une grappe de robots agrégés autour de la charge. Chaque M-Bot peut se connecter directement à la charge (mode co-manipulation) ou sur un autre M-Bot (mode connexion).

Le mode co-manipulation confère au P-Bot une capacité de charge supérieure au M-Bot, de plus réglable selon le nombre de M-Bots.

Le mode connexion est parfois utile pour constituer un P-Bot étroit capable d’atteindre des endroits difficiles d’accès.

L’équipe

Jean-Christophe FAUROUX

CEO & co-fondateur

Enseignant à l’école d’ingénieur SIGMA Clermont pendant plus de vingt ans, chercheur à l’Institut Pascal, dont il devient directeur adjoint en 2016, il a développé de nombreuses machines et robots.

Zine Elabidine CHEBAB

CTO & co-fondateur

Ingénieur en électronique puis docteur en robotique, il travaille sur la conception et la commande des robots, notamment les manipulateurs mobiles.

Nos partenaires

Notre aventure n'est qu'au début, avec le partenariat de :




Contact

Vous pouvez nous joindre par mail :
Retrouvez l'actualité de MecaBotix sur les réseaux sociaux :